Equiper la maison     L'auto     Le sport et la santé     Sortir     Se divertir     La mode     La beauté     La distribution généraliste     Le discount
Petites astuces beauté     L'écologie et le bio     Le web marchand     A chaque ville son magasin   Bon à savoir

Un membre de votre famille, ami ou voisin est atteint du syndrôme de diogène ?

Ce syndrôme dit de Diogène affecte une personne sur deux mille. Elle habite en ville comme la campagne, les beaux quartiers comme les cités. La personne atteinte peut être pauvre ou fortunée et de tout âge.



Le syndrome de Diogène est une forme de trouble du comportement compilant une tendance à l'amoncellement d'objets (la syllogomanie), une négligence de l'hygiène corporelle et domestique, poussant les gens à se retrancher du monde, à vivre au milieux de leurs déchets, sans se plaindre de cette situation. Toutes ces conditions réunies sont favorables à une vie insalubre et une dégradation du logement dans lequel vivent les personnes malades. De plus, elles ont une personnalité méfiante et sont distantes, avec une tendance à déformer la réalité. Le plus souvent, ce syndrome est dû à un choc psychologique comme un changement radical de situation ou le décès d'un proche.

Qui est touché par ce symdrôme ? Y a-t-il un profil type ?

Moins fréquent chez les jeunes, le syndrôme dit de Diogène touche plus souvent les individus âgées avec une moyenne d'âge qui varie entre 70 et 80 ans. Il touche majoritairement des individus qui vivent seules et surtout des femmes. Avec une plus grande espérance de vie que les hommes, elles survivent généralement à leur conjoint.

Il existe plusieurs façons pour détecter une personne atteinte de ce syndrome. En voici les principaux symptômes :

  • Une négligence excessive de son hygiène corporelle ainsi que la saleté de son foyer. Même entouré de détritus dans son logement, elle reste toujours détachée.
  • Une relation inhabituelle vis-à-vis des objets. On distingue alors deux cas :
    le Diogène actif qui aime collecter des objets très divers comme les boites, les journaux ou tout autre objet.
    Le Diogène passif qui par procrastination à cause de son état dépressif arrête de ranger et de nettoyer son habitation. On trouve alors une montagne de déchets, d'aliments pourris, voire même d'excréments.
  • La personne malade se trouve dans un isolement social quasi total. Fachée avec son voisinage ou sa famille, elle se pense incomprise et rejetée, mais ne doute pas d'elle. Elle refuse toute aide venant de l'extérieur, personne ne peut entrer dans son logement.


Quelles sont les conséquences pour le malade et son entourage ? Que faire et comment agir ?

Face à une telle situation médico-sociale, la question qui se pose à tout est la suivante : s'agit-il d'une réaction pathologique ou d'un choix de vie ?
La loi française n'oblige pas les médecins à intervenir avec une personne qui jouit de sa pleine capacité. Il faut toujours respecter la liberté d'autrui. Mais, existe-t-il des limites ? A quel moment les médecins interviennent-ils ? Puisque la majorité des individus atteintes vivent dans le déni, la méthode doit être rigoureuse, cohérente et il faut surtout agir avec une bonne tactique. Une mauvaise méthode pourrait avoir des conséquences irréversibles chez le malade, donc il faut agir calmement. Le forcer à sortir de son trou n'est pas une bonne idée, il faut l'approcher avec délicatesse et amabilité.
Avant de prendre une décision, il est impératif de se rendre dans l'habitat de la personne afin d'en tirer un maximum d'informations. Ensuite, prendre contact avec son médecin, puisque c'est lui qui connait le mieux la situation. Dans le cas où le patient refuse les aides proposées par le médecin, il faut nouer une confiance avec lui. Il faut tenter de lui faire prendre conscience des avantages d'une vie en communauté et le soutenir au mieux psychologiquement afin qu'il puisse redresser la pente et oublier progressivement son état mélancolique.
Pour des raisons évidentes de sécurité et d'hygiène, aussi bien pour le patient que pour son voisinage (blattes) et sa famille, il est impératif de ne pas laisser les personnes atteintes du syndrome de Diogène dans les conditions de vies qu'elles se sont construites année après années. L'intervention de professionnels du nettoyage s'avère impérative !

Un peu d'histoire

Le nom syndrome de Diogène fait référence à Diogène de Sinope, un philosophe grec du 4ème siècle av JC. Personnage emblématique du cynisme, dont le but était de vivre au plus près de la nature, le menant à un mode de vie qu'il menait envers et contre toute convention sociale. Une vie hors-normes et choquante aux yeux de la société, qui concevait mal que l'on puisse habiter dans une jarre renversée. Il vivait dehors, dans le dénuement, vêtu d'un simple manteau, muni d'un bâton, d'une besace et d'une écuelle.
La toute première étude sur le cas a eu lieu en 1966 par Mac Milan et Shaw, deux psychiatres anglais. Et ce n'est qu'en 1975 que le nom "syndrome de Diogène" sera rendu public à la suite d'une publication de Clark, Mankikar et Gray.





Le bonheur, c'est bon pour la santé
Vivez heureux et votre santé ira beaucoup mieux !
Les aliments consommables à vie
Les 18 aliments que l'on peut manger même périmés !!
Comment éradiquer une blatte sans utiliser de produits chimiques ?
Comment éradiquer une blatte sans utiliser de produits chimiques ? Envoyer un préavis d'expulsion à ces nuisibles et éviter leur retour
Le syndrome de diogène
Le syndrome de diogène. Comment savoir si un membre de notre famille, ami ou voisin, est atteint de ce syndrôme ?
Examiner nos pieds est très instructif sur notre état de santé
Examiner nos pieds est très instructif sur notre état de santé. Mais que révèle nos pieds ?