accueil
EQUIPER LA MAISON   -   L'AUTO   -   LE SPORT ET LA SANTE   -   SORTIR   -   SE DIVERTIR   -   LA MODE   -   LA BEAUTE   -   LA DISTRIB GENERALISTE   -   LE DISCOUNT   -   L'ECOLOGIE ET LE BIO
A CHAQUE VILLE SON MAGASIN   -   LE WEB MARCHAND   -   BON A SAVOIR

Guide d'achat : les appareils électroménagers de cuisson

Les premières cuisinières modernes au gaz naturel sont apparues au cours du XIXème siècle. Aujourd'hui, la tendance est au tout électrique et aux tables vitrocéramiques qui recouvrent les foyers. Mais il est encore possible de trouver dans le commerce des cuisinières fonctionnant au bois et au charbon !
Aujourd'hui, le choix n'est pas toujours aisé entre des technologies très différentes qui chacune ont leurs partisans, leurs avantages et leurs inconvénients. Les foyers apparents, brûleur au gaz et plaque en fonte à résistance chauffante sont supplantés par les tables en verre céramique qui recouvrent des foyers de type halogène et induction. La table vitrocéramique présente de nombreux avantages. En plus de son aspect esthétique, elle est facile à entretenir et étanche en cas de débordement de liquide. La vitrocéramique ne se raye pas car elle est plus dure que l'acier et elle résiste très bien aux variations thermiques.

1 - Les tables de cuisson vitrocéramiques à induction

L'induction est le système de cuisson le plus performant et le plus économique. Une bobine en cuivre placée sous le support vitrocéramique crée un champs magnétique qui produit un courant induit dans le fond de la casserole et de la chaleur. L'induction électromagnétique fonctionne uniquement avec les casseroles et les poêles fabriquées dans un matériaux métallique magnétisable.

Utilisez un aimant pour tester votre batterie de cuisine !
Tous les récipients en métal magnétique comme le fer, le fer émaillé, l'acier doux, la tole, l'inox ferrique conviennent.
Lorsque le récipient est retiré le système ne chauffe plus.

Le rendement dépasse 90% car toute l'énergie est transmise au récipient sans déperdition, contre seulement 70% pour des plaques à halogène et encore moins pour les brûleurs à gaz.
Les foyers à induction existent en puissances nominales comprises entre 1 et 6 Kw et sont réglables pour induire une chauffe instantanée avec un réglage de puissance compris entre 20 et 6000 watts.

Les tables de cuisson vitrocéramiques à induction

  • Avantages : L'absence d'inertie produit une réponse en température instantanée. Le réglage très précis de la température se fait au degré près. Les récipients peuvent avoir des dimensions variables. La plaque en vitrocéramique s'échauffe très peu.

  • Inconvénients : Le prix d'achat est élevé. Il est nécessaire d'utiliser des récipients ferromagnétiques marqués "Class Induction". Pour des raisons de sécurité chaque foyer est équipé d'un limitateur de température ventilé qui exige un nettoyage régulier du filtre. La portée du champs magnétique peut perturber les stimulateurs cardiaques et effacer les cartes bancaires. Toujours exiger la garantie NF.

2 - Les tables vitrocéramiques classiques

Elles utilisent des éléments chauffants de type halogène qui sont situés sous le plan en verre et s'éclairent lorsqu'ils fonctionnent. La montée en température est rapide mais deux fois moins que l'induction. La chaleur est transmise par contact et par radiation. Le rendement est inférieur de 30% aux plaques à induction mais le système à l'avantage de fonctionner avec tous les types de récipients. Un témoin lumineux restent allumés tant que la température de surface est supérieure à 60 degrés.

3 - Les plaques électriques en fonte

C'est le produit d'entrée de gamme. La montée en température est lente et l'inertie est importante ce qui ne facilite pas l'utilisation et offre un rendement énergétique très moyen. Les cuisinières mixtes (gaz-électricité) offrent plus de confort à l'usage car le gaz est préférable pour les cuissons rapides.

4 - Les cuisinières à gaz

Ce sont les préférées des grands chefs, car elle offrent une grande souplesse d'utilisation. La table est généralement équipée d'un dessus en tôle émaillée avec 3 ou 4 brûleurs. L'encombrement décline des largeurs de 50, 55, 60 cm et aussi des grandes largeurs de 80 et 90 cm. Le contrôle de la cuisson s'effectue de manière visuelle avec la flamme. L'inconvénient majeur est l'utilisation du gaz qui est dangereuse, mais les foyers peuvent être équipés de thermocouples qui arrêtent l'alimentation en gaz si la flamme s'éteint inopportunément. Les brûleurs à trois couronnes offrent une meilleure répartition de la chaleur et sont nécessaires pour disposer d'une puissance de chauffe importante. D'un point de vue énergétique les brûleurs au gaz génèrent deux fois plus de déperdition qu'une plaque à induction.
  • Les cuisinières à gaz sont généralement livrée avec deux types d'injecteurs interchangeables. Les injecteurs pour le gaz de ville (méthane) sont souvent montés par défaut. Pour le gaz butane en bouteille stockée à l'intérieur d'un habitat et le gaz propane livré en citerne de jardin, il faut monter l'autre jeu de gicleurs, ce qui est indispensable pour obtenir une bonne combustion.

  • Précautions d'emploi : Une cuisinière à gaz mal entretenue peut libérer des gaz toxiques inodores (monoxyde de carbone et dioxyde d'azote) et des particules polluantes. Il faut s'assurer que la flamme reste toujours bien bleue et vive. Si elle vire au jaune cela indique que le gaz brûle de façon partielle et qu'il y a émission de monoxyde de carbone. Il faut nettoyer les brûleurs et un réglage réalisé par un professionnel peut s'avérer utile. Dans tous les cas, il faut ventiler la cuisine de préférence avec une hôte aspirante.

5 - Les fours à gaz et les fours électriques

Depuis 1992, l'Etiquette énergie renseigne et guide les consommateurs européens sur la capacité énergétique des appareils qu'ils achètent.
Depuis novembre 2006, les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) sont soumis à une éco-contribution que l'on paye au moment de l'achat, et qui doit figurer sur la facture de l'appareil. En contrepartie, le distributeur qui vend un réfrigérateur est tenu de reprendre sans frais l'ancienne machine, même hors d'usage.

Le four est un grand consommateur d'énergie, de ce fait on choisira un four auto-nettoyant qui est souvent mieux isolé que les autres modèles et offre par conséquence un meilleur rendement énergétique. Peu de fabricants proposent encore des fours à gaz car leur usage est relativement délicat.
  • Four auto-nettoyant par pyrolyse :
    La pyrolyse est un système de nettoyage très efficace. La température du four est maintenue à 500° pendant environ 1 h 30. Les graisses et autres résidus sont carbonisées et réduits en cendres qui s'éliminent d'un coup de chiffon humide. La porte du four est automatiquement verrouillée pendant le nettoyage. Les parois du four sont revêtues d'un émail pyrolytique très résistant.

  • Four auto-dégraissant par catalyse :
    Les parois sont recouvertes d'un émail micro-poreux qui détruit les graisses par oxydation pendant la cuisson dès que la température atteint 200°. Le nettoyage du four est ainsi facilité. Les parois catalyses sont souvent démontables et peuvent être remplacées au bout d'un certain temps d'utilisation.

  • Four émaillé à nettoyage manuel :
    Les parois du four sont recouvertes d'un émaille lisse qui demande un neytoyage régulièr avec des détergents ou des produits spécifiques pour le dégraissage des fours.

Les tendances du marché en 2009.

Aujourd'hui, les ménages français sont équipés principalement de tables de cuisson (53%) encastrées dans des éléments de cuisine, contre 46% de cuisinière (en baisse). Pour les tables de cuisson, la technologie induction est en forte croissance et représente 49% des ventes en 2008. En ce qui concerne les matériaux, près du tiers des tables vendues sont en émail ou inox, mais les tables en verre ou vitrocéramique sont en demande croissante de la part des ménages. (sondage TNS Sofrés)

Du côté des fours, la pyrolyse rencontre un succés grandissant et représente désormais 73% des ventes. Près d'un foyer sur deux (46%) est équipé d'un four à encastrer, et 85% d'un four à micro-ondes.



Quelques infos en plus

Bien trier ses déchets Comment bien trier ses déchets : Le tri des déchets, un geste important pour la planète ...


L'éco participation Collecter pour ne pas polluer : l'éco particiaption que vous payez correspond au coût de collecte, de dépollution et de recyclage des anciens appareils. tout savoir sur l'éco participation ...
Le gachi des sacs réutilisables Fini les sacs plastique dans nos magasins : place à ceux en toile ou en papier. Instauré depuis 1998, et aujourd'hui répandu à l'ensemble des hypers et supers marchés, les sacs de caisse jetables ne sont plus proposés en caisse, et ce dans un pur esprit ...
3 façons de faire des courses écoresponsables et pas cher 3 façons de faire des courses éco-responsables et à moindre coût : dans nos supermarchés ou marchés, de nouveaux genres de produits apparaissent, permettant de remplir notre panier avec du bon, du goût, à moindre coût